danse orientalecostumes dressing oriental
egyptissime grenoble
A l'origine, cette danse servait :

• à exprimer l'ivresse et le désir sexuel
• à atteindre un état de transe au cours de fêtes et de rituels religieux
• à conjurer le mal
• aux offrandes aux divinités
• à célébrer des fêtes traditionnelles : moissons, crues du Nil, etc.
• à se détendre.

histoire danse orientale
 
presentation egyptissime


Les origines de la danse orientale


L'histoire et les origines de la "danse du ventre" sont très controversées, ainsi que sa fonction artistique et sociale. Contrairement aux Occidentaux, on remarque que les écrivains et les artistes arabes n'ont jamais abordé sérieusement ce sujet, alors que la danse orientale remonte à des temps immémoriaux.


Plusieurs courants de pensée se distinguent

Les Egyptiens se seraient inspirés de la danse Nubienne, les Arabes de la danse du nord de l'Inde, elle serait née en Mésopotamie, son berceau serait l'Egypte pharaonique etc.
Raqs sharqui en arabe se traduit par "danse orientale", mais dans les pays du Maghreb elle prend le nom de danse massri, ce terme venant de massr qui désigne l'Egypte en langue Arabe.
En Grèce, en Turquie, en Iran, en Irak et dans tous les pays arabes, on peut voir une multitude de danses orientales ; toutefois les connaisseurs s'accordent à dire que c'est en Egypte que la danse orientale a atteint un tel degré de perfection prouvant que cet art en est originaire.


En quoi cette danse diffère-t-elle des autres danses ?

Elle se caractérise par d'amples mouvements du ventre, des hanches et des fesses. Ce sont des mouvements qu'on retrouve dans de nombreuses îles (Polynésie, Nouvelle-Guinée, Zanzibar, etc.), et dans tout le continent africain, ainsi que l'a indiqué l'historien allemand Kurt Satch.
Plusieurs formes d'art, dont la danse, ont survécu à l'Egypte de la Haute Antiquité. Il y a plus de trois milles ans la société égyptienne prisait la musique et la danse comme en témoignent les fresques et les tombes, ainsi que des documents écrits relatant les cérémonies du temple de Abydos, la célébration de Wafa' il Nil (la crue du Nil), les moissons...
Incontestablement la civilisation de l'Egypte Antique était d'un point de vue technologique, politique et artistique beaucoup plus avancée que ne l'était celle de ses envahisseurs. L'art en Egypte a survécu aux occupations et aux conquêtes étrangères. En effet, il semble que les égyptiens aient encore enrichi leur immense patrimoine artistique grâce aux Perses (2525 avant notre ère), à l'émergence du christianisme, aux conquérants arabes.

Mais la population de l'Egypte essentiellement rurale était farouchement conservatrice, et l'art en Egypte a survécu aux occupations et aux conquêtes étrangères. Malheureusement, c'est l'occupation romaine qui a provoqué un éclatement de la société égyptienne, entraînant un ralentissement du dynamisme des arts populaires. Peu de temps après la conquête arabe, les caïds interdirent la danse. Statues, peintures et toutes les représentations de la danse furent également bannies, il en fut de même pour l'art théâtral.
Pourtant de nos jours la danse du ventre est une forme d'art populaire très prisée en Egypte et dans tous les pays arabes. C'est une danse spontanée que toutes les femmes arabes pratiquent malgré les tabous qui l'entourent. Dans le monde arabe, la danse orientale diffère d'une région à une autre par des détails dans les mouvements, les pas, les costumes. Cette diversité démontre la très longue histoire de cette danse.

Le joueur de Kanoun chantait sa philosophie : "Respirez les parfums les plus suaves, décorez de fleurs le cou et les bras de votre épouse, gardez votre amante auprès de vous, veillez à ce que ni la danse ni la musique ne s'arrêtent, chassez le chagrin... Car bientôt vous partirez pour le Monde du Silence".
Poète inconnu (période antéislamique)



Haut de page | Page précédente
Egyptissime - Danse orientale, costumes et dressing oriental - Cours à La Bulle de Bonheur 9, rue Jacques Thibaud à Grenoble - 06 77 10 11 40